Mon ami le piéton

Publié le par Nadine

Salut les loosers

 

gtamorano.jpeg

 

Eh ben aloooors ? On fait la gueule depuis mes explications sur Twitter hier soir ? Eh ben ouais ! Je n'ai pas à me sortir de la merde, c'est juste pour calmer la meute journalistique. Pas de poursuites car je suis une noble, je suis bien vue au Château, on a la police et la justice à nos bottes, et je n'ai pas fait un DESS de communication pour rien, ça aide pour les crises et endormir les bovins que vous êtes. Je rejette une part de faute sur le piéton et sur Fillon qui a autorisé mon escorte, et on n'en parle plus ! En plus, au delà de vous enfumer en parlant du traumatisme de motard contre lequel vous aurez beau meugler, tout le monde s'en fout, je n'ai pas hésité à faire amie-ami avec le piéton, et ça me donne l'occasion de tailler les médias, ces gauchistes moralisateurs et bien pensants ainsi que ceux qui me narguaient sur Twitter. C'est le luxe ça, je peux me poser en victime, et personne ne peut plus broncher. Si on m'insulte, je vous traine en justice et même en hypothéquant le taudis qui vous sert de maison, si toutefois vous êtes propriétaire, vous serez tellement sur la paille que toute votre vie ne suffira pas pour payer.

 

Comment je suis devenue amie avec le piéton ? Un jeu d'enfant. D'abord, j'incarne la grâce et le prestige, car je ne suis pas un cul terreux comme vous tous, même que ce jeune homme voulait faire une photo avec moi. Ensuite, il a un poste à l'INRA, et il tient à le conserver. Pour bien vous mettre les nerfs, je le recevrai au Ministère, les caméras seront là, il fera un discours émouvant rendant hommage à ma bonté infinie, sans notes, et le lendemain, à la une de vos journaux, vous nous verrez en photo, souriants et joyeux comme tout, surtout moi en imaginant la tronche que vous ferez. Je peux même vous dire que je l'inviterai chez moi à faire des soirées karaokés et qu'on le verra chanter la chanson "Envole moi" de Jean-Jacques Goldman en solo, et il fera ça avec ses tripes !

 

 

 

 

C'est merveilleux, non ? D'une situation dramatique et catastrophique en résulte un coup de com' formidable qui fera avancer ma carrière et soignera mon image. Je suis un génie, reconnaissez le et dites le publiquement ! Je suis un crack, la DS de la communication, même que Citroen peut aller se rhabiller...Euh...non, la déesse, divinité, pas voiture, désolée, c'est un quiproquo...Vous avez les boules, je le sais, et les journalistes veulent jouer les têtes dures, mais bien que certains sont à notre pogne, les autres on les écrase ( sans jeu de mot ) et s'ils insistent, on appelle leur patron et le journaliste en question dégage, changement de carrière ou de média officiellement comme c'est arrivé à un journaliste de l'Est Républicain en place à Toul, officiellement en Charentes suite à une offre qu'il n'a pas pu refuser.

 

C'est soit ça, soit le licenciement ! Demandez à Albane, la vendeuse. Elle a compris la leçon, elle ne méritait pas d'être amie avec moi vu qu'elle se moquait de moi, et comme elle est pauvre, elle ne méritait aucun égard de ma part. Je suis une noble, de sang bleu, j'ai parfois de la pitié mais avec elle, je ne voyais pas le bon plan com' et de la générosité après de l'ironie moqueuse, ça va à l'encontre de mes principes ! Aujourd'hui, elle est encore au chômage et vu son dossier, elle n'est pas prête de retrouver un boulot la petite HAHAHAHAHA. Il ne faut jamais se moquer de Nadine. Je suis impitoyable envers les gens, pas de quartiers. Mon psy pense que cet épisode avec Albane est l'expression d'une souffrance liée à l'enfance où on me rejettait parce que j'étais pauvre et que personne ne jouait avec moi. On me méprisait, on me dominait, on m'humiliait. C'est pour ça que j'ai fait de la politique, le pouvoir me donnant la puissance et la domination, je peux désormais écraser qui je veux et quand je voyais cette Albane m'implorait, j'imaginais toutes ces filles à l'école qui me méprisaient et je peux vous dire que je ressentais un tel plaisir en imaginant leurs visages apeurés que j'aurais pu avoir un orgasme sur place tellement c'est jouissif de voir quelqu'un implorer votre pardon, craignant de subir votre colère et votre vengeance.

 

 

 

Bisous

 

Nadine

 

 

Commenter cet article